Précieux ouvrage ayant appartenu à Conrad Dasypodius (horloge astronomique de Strasbourg).

Catégories : Alsatique, Manuscrit, Sciences et techniques, XVIe siècle
Ajouter à ma sélection
Ajouter à ma sélection
Une question sur cet ouvrage?
 

Proclus Lycaeus ou Diadochus, Geminus – Procli Diadochi Sphaera. Astronomiam discere incipientibs utilisima. Thoma Linacro Britanno interprete.

Vienne, Hieronim Wietor and Johann Singriener, 1511.

In-8 broché (15,8 x 21.5 cm) de 10 ff. n. ch.

Dos de l’ouvrage recouvert d’un élégant papier marbré du XVIIe siècle. Edition imprimée sur un papier de très grande qualité et composée de lettrines gravées sur bois.

 

Édition originale extrêmement rare de la « Sphaera » attribuée à Proclus traduite en latin par Thomas Linacre.

On y trouve une introduction du viennois Georg Tanstetter (1482-1535) sur le lever et le coucher des étoiles.

L’ouvrage débute par un hommage à Linacre réalisé par le juriste et professeur Viennois Johann Abhauser (1485-1535).

Cet ouvrage est un recueil d’écrits byzantins sur l’astronomie écrit en réalité par Geminus. On pensait jusqu’à récemment qu’il était de Proclus.

Geminus de Rhodes est peu connu. Il était astronome et mathématicien durant le premier siècle avant Jésus-Christ.

Proclus (412-485 après J.-C.) fût l’un des derniers grands penseurs de l’Antiquité, exerçant une influence considérable sur la philosophie médiévale, arabe et de la Renaissance.

 

Exemplaire à la provenance particulière puisqu’il s’agit de l’exemplaire de Conrad Dasypodius.

« Hunc libellum Procli Conradus Dasypodius 6 Februar. 65 foeliciter auspicatus ex Argentinae ».

L’ouvrage comprend des annotations de sa main en marges et un texte de 15 lignes (réflexions scientifiques).

Conrad Dasypodius (1531-1601) fût l’un des disciples de Chrétien Herlin, l’un des plus fameux mathématiciens de son siècle. Il étudia à Strasbourg et fit des voyages scientifiques. Il alla assister aux leçons des mathématiciens les plus illustres de son temps à Paris et à Louvain. Il fût nommé en 1562 à la chaire des sciences mathématiques de Strasbourg. Il y explique publiquement  les traités d’Euclide.

En 1563, il fût reçu chanoine du chapitre de Saint-Thomas, grâce à l’impulsion qu’il donna aux sciences mathématiques. L’académie de Strasbourg s’est longtemps réjouit de posséder de célèbres professeurs en cette science.

Il publia les meilleurs œuvres des mathématiciens de l’Antiquité et traita lui-même une foule de choses avec autant de perspicacité que de clarté dans ses ouvrages.

Conrad Dasypodius est à l’origine de la seconde horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg (en association avec les frères Habrecht pour l’exécution).

Le réalisateur de la première horloge reste à ce jour inconnu.

L’Horloge de Dasypodius fût achevée en 1574. Pour son œuvre, il fût nommé par l’Evêque Jean de Manderscheid custos de Saint-Thomas et le Chapitre l’honora de la dignité de doyen.

(Sitzmann)

 

Selon nos recherches, nous ne connaissons pas d’autres documents manuscrits de Dasypodius. Encore moins pendant sa période de réflexion et de travail sur l’Horloge astronomique strasbourgeoise.

Document historique et scientifique.

 

Prix sur demande

Titre

Procli Diadochi Sphaera. Astronomiam discere incipientibs utilisima. Thoma Linacro Britanno interprete.

Lieu

Vienne

Éditeur

Hieronim Wietor and Johann Singriener

Date

1511