L'école des amans, ou l'art de bien aimer.

Paris, Claude Barin, 1700.

In-18 de 384 pp. (dernière page chiffrée 834).

Plein maroquin rouge à long grains, dos lisse orné de frises dorées, pièce de titre de maroquin vert, triple filet d'encadrement doré sur les plats avec fleurons dorés angulaires, armes dorées au centre des plats, tranches dorées, filet doré sur les coupes, roulette dorée sur les contre-plats. Reliure de l'époque.
Taille de la reliure : 7,7 x 13,3 cm

Exemplaire aux armes de la Marquise de Pompadour.

Édition originale illustrée d'un frontispice gravé par Philippe Bouttats. Le feuillet de titre est imprimé en rouge et noir. Une restauration ancienne au mors supérieur du premier plat (2 cm). Références bibliographiques notées à l'encre bleue sur les deux premiers feuillets blancs.

Jeanne-Antoinette Poisson, Marquise de Pompadour, décédée en 1764 à l'âge de 42 ans, fut la favorite et maitresse en titre du Roi Louis XV jusqu'en 1750. Influente et conseillère du Roi jusqu'à la fin de sa vie, la Marquise jouissait de nombreux privilèges, dont la construction du Petit Trianon au Château de Versailles ainsi que son anoblissement grâce au domaine de Pompadour qui lui fut offert. On lui doit, entre autres, la création de la Manufacture de porcelaine de Sèvres ainsi que le soutien permanent aux érudits et littéraires français qu'elle accompagnait parfois jusqu'à la publication. Passionnée de littérature, il est courant de la voir représentée entourée de ses livres dont les reliures sont presque toujours en maroquin rouge et dorée à ses armes. Sa bibliothèque remarquable comprenait à sa mort plus de 11 000 imprimés. Son inventaire délicat fut sommaire en comparaison du volume reconnu à l'époque (à cause de la censure, des prélèvements par la famille et par l’État). Celui-ci ne représenta qu'un maigre échantillon de l'impressionnante bibliothèque de la défunte mais il laisse aujourd'hui entrevoir son érudition et sa curiosité. Mme de Pompadour était bibliophile, sensible aux beaux livres et aux belles reliures. Son intérêt pour les livres est reconnu de tous malgré son image jalousée de favorite. Elle évoluait également dans les salons littéraires depuis son plus jeune âge et fut reconnu comme fervente admiratrice des écrits de Voltaire dont elle défendit l’œuvre. Elle n'avait guère plus de vingt ans lorsqu'elle commença à constituer sa bibliothèque qui fut par la suite transportée dans l'hôtel d'Evreux, aujourd'hui palais de l’Élysée.

"L'Ecole des Amans ou l'Art de bien aimer" figure au Catalogue des livres de la bibliothèque de feue Madame la marquise de Pompadour, dame du palais de la reine de 1765 (n° 1485 / 3525 volumes).

Le frontispice gravé par Bouttats met en scène trois duos d?amoureux en plein jeu de séduction sous l'arc de Cupidon prêt à les transpercer. Ce livre parle de la Marquise de Pompadour sous bien des aspects. Tantôt courtisane, séductrice ayant eu les faveurs du Roi, tantôt dame de Lettres ayant aidé à la diffusion de nombreux ouvrages et dont la collection artistique et littéraire témoigne de son temps.

Merveilleux exemplaire dont la provenance le rend particulièrement précieux. Nous pouvons voir ce livre comme le manuel d'être une bonne maîtresse. C'est en ce sens qu'il est exceptionnel.

Technische Daten

Titel
Autor
Herausgeber
Platz
Paris
Datum